Intervention de Sandrine DERVILLE

M. le Maire, Chers collègues,

Nous nous étions abstenus en février dernier, lors du vote d’attribution du marché de maitrise d’œuvre sur ce projet, essentiellement pour 2 raisons. La 1ère, sur la forme, le projet détaillé du candidat retenu n’ayant pas été présenté aux élus de ce conseil municipal alors qu’il l’avait été aux membres du conseil de quartier concerné. La 2ème, sur le fond, car nous vous exprimions, au vu des éléments que nous avions, nos réserves sur la capacité de ce projet à relier les 2 « rives » du quartier en pacifiant le boulevard du BAB, à aménager des espaces publics généreux et une place animée, et à’y créer un cœur de quartier…Vous nous aviez alors répondu d’attendre l’avant-projet, et que nous en serions convaincus.

Malheureusement M.le Maire, ce n’est pas le cas. Il ne s’agit plus aujourd’hui de s’abstenir prudemment en attendant d’avoir davantage d’informations. Les éléments qui nous ont été rapidement présentés en commission et transmis 24 heures avant ce conseil municipal, confirment nos réserves passées, et amènent de notre part plusieurs remarques.

 

Elles seront rapides, et sur les grandes lignes du projet, car malheureusement le temps nous a manqué M.le Maire pour étudier plus en détails cet avant-projet, qui nous a été adressé hier matin.

Tout d’abord sur l’enjeu de pacification du boulevard du BAB, ce projet ne propose pas pour nous de solution ! Ce que vous nous proposez M. le Maire, n’est ni plus ni moins qu’un aménagement routier. Comment pouvons-nous imaginer « pacifier » le boulevard du BAB et y créer une unité de quartier en le faisant traverser par une chaussée de 30 m de large et 6 voies de circulation… Alors vous me répondrez que la circulation sera pacifiée et la vitesse réduite par différents moyens, et notamment des carrefours à feu. Mais c’est déjà le cas, ces carrefours à feu existent aujourd’hui, et la circulation se fait déjà à une vitesse réduite par rapport à ce que nous connaissions par le passé, en raison de ces carrefours à feu – et des radars associés. Nous ne sommes pas du tout certains que vous pourrez réduire davantage la vitesse de circulation, sauf à créer là un goulot d’étranglement et des embouteillages qui viendront générer des pollutions et impacter la qualité de vie du quartier. Mais je ne pense pas que cela soit votre objectif…

Dans la mesure où il est difficile, sur un boulevard urbain comme celui du BAB, de réduire le nombre de véhicules, une solution de type trémie comme la proposaient vos prédécesseurs aurait répondu à cet enjeu et créé une unité de quartier en permettant la création d’une dalle piétonne et d’une continuité urbanistique. Et pour une enveloppe budgétaire semblable, puisque ce projet était estimé à 4 millions d’euros. Il aurait été techniquement tout à fait possible de réaliser cette trémie de façon à réduire évidemment la vitesse des véhicules en entrée et en sortie, et ainsi en limiter l’impact sonore et environnemental sur le quartier.

Le projet que vous nous présentez aujourd’hui est quoi que vous en disiez, un simple aménagement routier, et pas un projet urbain.

Evidemment, vous nous proposez quelques aménagements urbains et paysagers. Vous créez par exemple à l’ouest du BAB une place avec une aire de jeu – en option, et sur laquelle on peut se demander si les parents enverront leurs enfants jouer, à quelques mètres d’un boulevard urbain - un point tri et des bacs enterrés d’ordures ménagères…mais tout de même, pour plus de 10 millions d’euros, ceci ne suffira pas à créer là une unité urbaine, et le quartier demeurera traversé par le boulevard du BAB, et ses embouteillages !

En revanche, M. le Maire, en dehors de ces quelques aménagements urbains, nous voyons seulement beaucoup d’enrobé, tous types d’enrobés, avec parfois même de l’enrobé grenaillé, très en vogue actuellement chez certains urbanistes, mais qui au final coute très cher pour au bout de quelques mois, au mieux quelques années, ne voir aucune différence avec l’enrobé classique ! Idem pour la résine après quelques mois de circulation.

Sans entrer dans le détail non plus, par exemple les plantations proposées nous étonnent également : des bambous, des palmiers, ou des essences peut-être plus classiques, mais pas vraiment locales…pour nous c’est une aberration, à l’opposé d’un développement durable où l’on cherche justement à réimplanter des essences locales, à redonner un caractère paysager local…

En revanche, cet avant-projet ne présente pas de projet urbain global, nous n’avons aucune information sur les futurs aménageurs qui seront amenés à intervenir sur le quartier, ni mêmes de grandes lignes d’aménagement. Le projet urbain sera-t-il une juxtaposition de PUP comme celui que nous avons validé lors du précédent conseil municipal avec Zelaia, qui nous seront présentés au fil de l’eau, au gré des opérations immobilières et sans aucune cohérence entre eux ? C’est en tous cas ce que laisse à penser cet avant-projet, puisque rien n’est prévu en ce sens.

Le projet que vous nous proposez manque cruellement d’ambition. Il ne s’agit pas d’un projet urbain global mais d’aménagements routiers, d’enrobés et de quelques aménagements urbains périphériques. Il ne créera pas l’unité de quartier que vous nous promettez. Pour la somme investie, qui elle est ambitieuse, 10 millions d’euros, nous aurions pu réaliser beaucoup mieux et réellement réaliser un cœur de quartier, le compte n’y est pas, et nous voterons contre cette délibération.